Interview du graphiste de l'album "Prophecy" par Soulknot.net en Mars 2004

    Après avoir sympathisé lors d'une soirée promo pour la sortie de Prophecy, Soulknot a proposer au graphiste de l'album Prophecy de bien vouloir répondre à quelques questions. Ce dernier s'est gentiment prêté au jeu...
Nous avons alors demandé aux internautes de Soulknot de poser leurs questions puis nous en avons fait une interview et voici ses réponses :

Soulknot :  Peux- tu te présenter en quelques mots ?
6/4/2 : je suis graphiste indépendant et autodidacte. J'ai fait cinq ans de beaux arts à St-Etienne, et je me suis lancé un peu après, sans avoir fait spécialement de l'informatique aux Beaux-Arts. Par contre je faisais de l'ordi à 13 ans.. j'en ai 29. J'utilise ce pseudo-signature-nom-d'artiste qu'est 642 (prononce six-quatre-deux) depuis 1996.

Comment as-tu pris contact avec Max Cavalera ?
C'est lui qui est rentré en contact, après avoir vu une pochette que j'avais réalisée pour Alpha & Omega, groupe de dub anglais, une collaboration musicale et graphique initiée par les Bangarang de St Etienne. C'est Thibault de Roadrunner qui a montré ce disque à Max, et c'est aussi grâce à Cristelle, la copine de Thibault, et Jean-Seb d'Hammerbass. Merci à eux...

Le connaissais-tu ( même de réputation ) avant qu'il fasse appel à toi ?
Oui quand même... Mais de réputation seulement, j'étais assez hermétique quand j'étais plus jeune. J'ai évolué depuis ...

Max nous as dit que c'est toi qui as eu l'idée du lion de Judas sur la pochette de 'Prophecy', comment t'es venu cette idée ?
Joker - il y a là un mystère la dessous que je ne saurais expliquer.

Max t'as t-il donner beaucoup d'instructions ? T'as t-il donné carte  blanche ?
Il m'a donné des IDs, des pistes, à partir desquelles je lui en ai soumis d'autres. Je suis parti de ça et de quelques images qu'il m'avait envoyées... Il y a eu quelques allers retours de téléphone pour faire évoluer tout ça.

Combien de temps as tu mis pour réaliser les différentes pochettes de Prophecy ?
Pffff... Je compte pas les heures. Je regarde chaque pixel droit dans les yeux au moins une fois, ça prend du temps (rires). j'ai surtout cherché dans différentes directions, soumis de nombreuses pochettes différentes. En fait je suis assez perfectionniste. Et l'hyperréalisme que je cultive sur certains projets comme celui-ci - Max en demandait en tout cas - est assez besogneux, il faut avoir le souci du détail car sinon les défauts se voient cash, de même pour l'aspect "informatique" ou photoshop, appelle le comme tu veux... J'essaye que cela ne se voit pas trop.

Quelles sont tes sources d'inspiration ?
Tout...

Page 1/2 - Page suivante >>